Chaussy : l’inquiétude grandit autour de l’avenir de Villarceaux

Le domaine emblématique du Vexin entame une nouvelle saison ce week-end mais voit son programme culturel fortement réduit.

Le domaine de Villarceaux rouvre ses portes ce week-end, alors que l’inquiétude grandit concernant son avenir. Le site participe activement à la Journée européenne des métiers d’art – en accueillant des spécialistes du papier – samedi et dimanche. Un rendez-vous séduisant, mais le reste de la saison culturelle 2018 est beaucoup moins fourni que les années précédentes. Montré du doigt par la présidente Valérie Pécresse (LR) dès son arrivée à la tête de la région, le domaine semblait avoir bénéficié d’un sursis. Ce n’est apparemment plus le cas… L’heure est à l’économie.

Exit les visites guidées. La découverte de ce lieu unique via un guide-conférencier n’est plus proposée gratuitement. Plusieurs manifestations importantes ont aussi disparu du calendrier. L’ouverture ayant été organisée tardivement, la traditionnelle chasse aux œufs de Pâques est passée à la trappe. Les représentations de théâtre et le salon de l’ours et de la poupée ont connu le même sort.

Le « patrimoine gourmand », grand marché du terroir organisé en septembre, a disparu également, au grand dam de l’association des Amis du domaine de Villarceaux. « C’était notre plus gros rendez-vous, cela marchait très bien, déplore Patrick Monin, son président. Cela nous permettait de financer les féeries de Noël ». Car la plupart des animations proposées à Chaussy vivent en réalité grâce aux bénévoles. « Le domaine commence à être connu, Villarceaux est le point de rassemblement de beaucoup de compétences et de bonnes volontés, ce serait dommage que cela s’arrête », confie Patrick Monin. Malgré les doutes, l’association ne ménage pas ses efforts.

« Villarceaux c’est la Belle au bois dormant »

Les élus, de leur côté, crient à la catastrophe. Si la région se retirait de la gestion du site, son propriétaire, la fondation Charles Léopold Mayer, le mettra très probablement en vente. « Villarceaux disparaîtrait de la carte », s’inquiète Marc Giroud maire (LREM) de Vallangoujard et président du parc naturel régional (PNR) du Vexin en faisant allusion à une probable privatisation.

Le PNR a déjà pris une motion pour interpeller la région, et Marc Giroud assure aborder le sujet chaque fois qu’il croise Valérie Pécresse. Il défend en outre une meilleure utilisation de ce domaine « trop peu connu ». « Villarceaux c’est vraiment la Belle au bois dormant, nous serions très heureux de nous impliquer pour le réveiller. »

De son côté, le conseil régional se refuse à donner plus de détail sur ses intentions. « Un rapport de la Cour des comptes est en cours à ce sujet », se borne-t-on à rappeler. « Nous nous appuierons sur les conclusions de ce rapport pour décider de l’avenir de Villarceaux. »

Article de Lucas BARIOULET
Source : Le Parisien

By |2018-06-29T19:24:30+00:00avril 5th, 2018|La Presse en parle|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

X