Val-d’Oise. Le Domaine de Villarceaux à Chaussy en grand danger

Les conclusions du rapport de la Chambre régionale des comptes (Crc) ne sont guère rassurantes au sujet du devenir du lieu, sérieusement menacé depuis plusieurs mois.

Villarceaux en grand danger

C’est le feuilleton de l’été dans le Vexin. Depuis quelques mois, le domaine de Villarceaux, propriété de 700 hectares situé en plein coeur du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français, à Chaussy (Val-d’Oise), est dans l’œil du cyclone. En effet, la Région Île-de-France, qui gère le lieu depuis 1989, pourrait résilier le bail emphytéotique qui la lie au propriétaire du domaine, la fondation suisse Charles-Léopold Mayer pour le progrès de l’homme.

Coût annuel de 2,2 millions d’euros ?

Il y a quelques semaines, un rapport sur la gestion du domaine a été publié par la Chambre régionale des comptes (Crc). D’après le rapport, la gestion du domaine représente un coût annuel de 2,2 millions d’euros pour la Région, dont « 935 000 euros en fonctionnement » et « près de 1,3 million par an pour les travaux au cours de la période 2018-2022, avec un pic pendant les années 2018 à 2019 ».

Le rapport pointe également du doigt la supposée faible fréquentation du site, estimée entre 3 000 et 4 000 visiteurs par an… entre 1990 et 2001. À cela s’ajoute, dans les points relevés par la Crc, l’absence de projet culturel ainsi que l’incertitude concernant la capacité du domaine à générer des recettes.

Ce rapport de la Crc a pris de court le Collectif des élus franciliens pour la sauvegarde de Villarceaux, un groupe de travail composé notamment d’élus de Chaussy et qui se veut apolitique. « Les conclusions de la Crc ne sont pas très optimistes, même si nous considérons que ce rapport est très orienté et pousse à la résiliation du bail, constate amèrement Thierry TAVONI, adjoint au maire de Chaussy. Cela ne correspond pas à la réalité des choses ! »

30 000 à 60 000 visiteurs par an

D’autres points relevés par la Crc restent à éclaircir selon le groupe de travail, concernant notamment les frais de gestion. « Le lieu est géré par huit employés et les salaires des agents ne sont pas forcément des plus élevés. Peut-être qu’ils incluent les frais des sociétés de sous-traitance… c’est à vérifier », explique Olivier CAURETTE, membre du collectif et élu de Chaussy. Et de poursuivre : « Les chiffres de fréquentation du site sont faux. Nos informations, qui sont fiables, indiquent que le domaine de Villarceaux accueille entre 30 000 et 60 000 visiteurs par an. La Crc se base sur des chiffres qui datent de presque vingt ans ! »

Le collectif a décidé de contre-attaquer. Il y a dix jours, il a envoyé une lettre à Valérie PÉCRESSE, présidente (Lr) de la Région Île-de-France, pour obtenir un rendez-vous. Avec pour objectif de parler du devenir du domaine et lui remettre, en mains propres, la pétition. « Nous avons recueilli plus de 7 000 signatures », précise Olivier CAURETTE.

Et Thierry TAVONI, de conclure : « Nous souhaitons également inviter les sénateurs en septembre à une remise de la pétition, à Magny-en-Vexin, à l’occasion des journées du patrimoine ». La lutte se poursuit et s’annonce acharnée pour sauver le domaine, menacé plus que jamais.

Article de Maxime LAFFIAC
Source : La Gazette du Val-d’Oise

Retourner aux actus
2018-10-22T13:29:20+00:00juillet 20th, 2018|La Presse en parle|0 Comments

Leave A Comment

X