Cinq gestionnaires potentiels du site de Villarceaux, à Chaussy, ont été retenus à la suite de l’Appel à manifestation d’intérêt (Ami) lancé par la Région Île-de-France en octobre 2018. (©La Gazette du Val-d’Oise)

 

Les dossiers des repreneurs potentiels du site de Chaussy (Val-d’Oise) devaient être présentés en avril mais la crise sanitaire liée à l’épidémie de la Covid-19 a tout chamboulé

Que va devenir le domaine de Villarceaux ? Pour l’instant, c’est la grande inconnue. 

Depuis quelques années, le site de Chaussy (Val-d’Oise), implanté au cœur du Parc naturel régional (Pnr) du Vexin français, est menacé de fermeture.

Ses défenseurs travaillent ainsi sans relâche afin que le lieu reste ouvert au public.

En octobre 2018, Valérie Pécresse, présidente (Libres !) de la Région Île-de-France, annonçait le lancement d’un Appel à manifestation d’intérêt (Ami), également nommé « Opération de la dernière chance », afin de trouver un repreneur fiable pour le domaine.

Pour rappel, la Région, qui gère le lieu depuis 1989, ne souhaite plus financer le site qui appartient à la Fondation suisse Charles-Léopold Mayer pour le progrès de l’homme.

Si aucun gestionnaire n’est désigné, la Fondation se séparera du site.

« Pas leur principale préoccupation »

À la suite de l’Ami, douze dossiers ont été déposés sur le bureau de la Région. Parmi eux, seulement cinq ont été retenus. Les repreneurs potentiels devaient être présentés en avril, mais la crise sanitaire liée à la Covid-19 a tout chamboulé. Depuis, c’est le silence radio.

« Je pense que la Région ne va pas prendre de décision avant les élections prévues en mars 2021 », assure Philippe Lemoine, maire (Se) de Chaussy.

D’autant que l’épidémie de coronavirus n’a rien arrangé puisque presque toutes les manifestations organisées sur les terres du domaine (fête des plantes, patrimoine gourmand, Journées européennes des métiers d’art…) ont été annulées.

« Cela va être très préjudiciable pour le site, qui a besoin d’être connu. Je demande régulièrement des nouvelles au sujet du repreneur, mais je crois que ce n’est pas leur principale préoccupation pour le moment », ajoute le maire.

« Promouvoir l’association »

Parmi les cinq gestionnaires potentiels, un a particulièrement attiré l’attention de l’association des Amis du domaine de Villarceaux.

« C’est un projet qui pourrait aller dans notre sens. Le repreneur en question est prêt à ouvrir le domaine au public et promouvoir notre association pour organiser notamment davantage d’animations. Pour l’instant, lui et la Fondation ne sont pas d’accord sur le prix d’achat du site », explique Patrick Monin, président de l’association.

Et de poursuivre : « Malgré cette période difficile, nous avons accueilli 450 visiteurs dans le parc du domaine il y a deux semaines, le week-end. Cela montre que les personnes y sont attachées. »

Depuis l’apparition de la Covid-19, l’association s’acclimate au mieux pour pouvoir proposer des animations. Cet été, un salon de l’artisanat virtuel a été mis en place afin de venir en aide aux artisans qui sont présents sur le site chaque année. Le dernier événement de l’année, la féerie de Noël de Villarceaux, ne devrait pas avoir lieu.

« Nous avons un projet de marché de Noël virtuel, avec une partie qui se déroulerait sur les marchés du secteur (Magny-en-Vexin, Genainville, Omerville et Chaussy, Ndlr). Depuis dix ans, nous avons montré que le site avait un potentiel extraordinaire », conclut le président de l’association.

Contactée, la Région Île-de-France affirme que le dossier Villarceaux « a été retardé avec le confinement et la crise sanitaire. » Sans donner plus de précisions…

 

Article de Maxime LAFFIAC
Source : La Gazette du Val-d’Oise