Seuls les jardins du domaine de Villarceaux, à Chaussy (Val-d’Oise), sont accessibles au public pour le moment. (©La Gazette du Val-d’Oise)

 

Après plus de deux mois de confinement, le public profite enfin des écrins de verdure qui embellissent le domaine de Villarceaux, à Chaussy (Val-d’Oise).

Dès ce mardi 9 juin 2020, les amoureux de la nature peuvent désormais flâner autour des immenses jardins du domaine.

En revanche, compte tenu de la crise sanitaire liée au Covid-19, le château et la chapelle sont toujours fermés au public, jusqu’à nouvel ordre.

L’accès du public n’est pas restreint mais il est fortement recommandé de porter un masque de protection lors de la visite. En revanche, il sera obligatoire pour accéder à l’accueil et sanitaires, une fois ouverts aux visiteurs.

 

Patrimoine gourmand à la rentrée

« Nous étions pressés de rouvrir le lieu, tant pour nous que pour le public, se réjouit Patrick Monin, président de l’association Les Amis du domaine de Villarceaux. Après, il y a toujours une incertitude vis-à-vis des producteurs et des artisans qui viennent chaque année vendre leur produits sur le site. »

Crise sanitaire oblige, la programmation culturelle de Villarceaux ne débutera qu’à la rentrée. Pour l’instant, le Patrimoine Gourmand, qui réunit en septembre une soixantaine de producteurs, ainsi que la fête des Plantes en octobre sont maintenus.

L’exposition de peintures de Nicolas Marciano, jeune artiste en résidence à l’association la Source-Villarceaux, aura également lieu à la mi-octobre. En revanche, aucune information concernant la Féerie de Noël de Villarceaux, qui avait attiré plus de 10 000 personnes en décembre 2019.

« Le programme sera réduit à la rentrée, mais il n’en sera que plus beau », ajoute Patrick Monin.

L’association planche déjà sur plusieurs scénarii pour accueillir au mieux le public lors des gros événements.

 

Salon virtuel, masques…

Durant le confinement, les Amis du domaine de Villarceaux n’ont pas chômé, bien au contraire. Jeudi 1er mai, ils ont lancé la création d’un salon d’artisanat virtuel sur leur site Internet. Objectif : faire connaître les talents des artisans du territoire.

« Toutes les personnes issues de l’artisanat et de l’art n’ont rien pu vendre depuis mars. Pour la plupart d’entre eux, la seule manière de vendre passe notamment par les salons. L’association prend tout en charge, nous demandons juste aux exposants d’envoyer des photos de leurs produits », explique Patrick Monin.

À ce jour, une soixantaine d’artisans, principalement du Vexin, ont rejoint le salon virtuel.

Cette entraide a aussi pris d’autres formes du côté de l’association. En effet, ces deux derniers mois, une dizaine de couturières n’ont pas hésité à mettre en commun leurs efforts pour fabriquer des masques de protection mais aussi des surblouses destinées, notamment, au personnel soignant du centre hospitalier René-Dubos, à Pontoise.

« Au total, il y a eu plus de 1 000 masques réalisés », souligne le président.

Outre la réouverture du site, l’association et les autres défenseurs du domaine espèrent avoir rapidement des nouvelles au sujet des repreneurs potentiels du lieu… qui devaient être présentés en avril. Mais le Covid-19 a tout chamboulé.

 

Article de Maxime LAFFIAC
Source : La Gazette du Val-d’Oise